The Art of the Book '98 - Curators' Statement/Déclaration des conservateurs



A juried exhibition of members' work celebrating the 15th Anniversary of the 
Canadian Bookbinders and Book Artists Guild/Une exposition-concours des oeuvres par les membres 
en célébration du quinzième anniversaire de la Guilde Canadienne des relieurs et des artistes du livre.




The Art of the Book '98 is the third juried members exhibition we have co-curated and it was, as always, a privilege and a pleasure to do so. We have in the ten year interim curated or co-curated a number of invitational single location or travelling exhibitions: Meister der Einbandkunst; Contemporary Canadian Bookworks; Boxed-In; Bookworks '90 and '93 and several historical or didactic shows. However the Art of the Book exhibitions provide us with a unique opportunity to view a large body of work from many artists in different fields and widely separated geographically. This has given us a feel for the changes occurring as well as introducing us to many interesting book artists.

AB98 attracted 323 submissions from 144 artists from Canada (Nova Scotia, New Brunswick, Quebec, Ontario, Manitoba, Saskatchewan, Alberta, British Columbia), the United States, France, Spain, England, and Finland. We believe that there would have been even more submissions had we juried from pieces rather than slides. We are given to understand that many book artists are uncomfortable with photography and more particularly with setting up their work for slides.


Slide jurying is, quite clearly, the less desirable route. It is often impossible to judge the quality of the work, technically and/or aesthetically. Subtleties may not be evident. Some pieces photograph better and some worse than they are, requiring a second stage of jurying from the work.


Slide jurying does, unfortunately, become a necessity when dealing with a large number of submissions, particularly when many come from outside Canada -- 126 in the case of AB98. We had to clear over 100 parcels through Canadian customs in a ten day period for Art of the Book '93 and vowed never to do so again. NAFTA and the GST have made this even more difficult, forcing us to decide on slide jurying, much against our better judgement.


Now to the pleasure part -- we had the opportunity to see repeatedly over 600 slides of entrants in Artists Book (176 - 54.5%), Fine Binding (61 - 19%), Calligraphy (30 - 9.2%), Fine Printing (29 - 8.75%), Papermaking (16 - 5%), Boxmaking (6 - 2%), Paper Decorating (5 - 1.5%). We saw marvellous, interesting, and very diverse work.


Even though smaller than previously, the strongest category was Calligraphy. There is a network of calligraphy associations across Canada and the United States allowing quite a few opportunities to exhibit or to publish with the result that calligraphy is flourishing.

By far the largest number of entrants were in the Artists Books category, as was the greatest surprise. The progress in this field from 1989 to 1993 and then from 1993 to 1998 has been enormous. There are many more innovative, daring and challenging works being successfully attempted. The surprise and the pleasure were in both the risk taking and the accomplishment.


We are convinced that there are many artists doing boxmaking and paper decorating and hope to see more of their work in 2003.


Fine Binding and Fine Printing are the hardest areas to affect in Canada. There was excellent work in both of these fields but fewer new artists, surely due to the paucity of teaching in these areas.


We both would like to thank all of those who submitted work to AB98. The jurying was, as always, very difficult with the jury wishing that they might accept many more submissions than can possibly be shown in the galleries. The jury and the curators appreciate the courage and the generosity of the artists. We, the curators, respond by ensuring that your work is well cared for and is seen as widely as possible and to its best advantage. Each time we are swamped with the work load of a juried exhibition we ask ourselves 'would we do it again?' and we always end up with an affirmative answer. We are the fortunate ones.


Shelagh Smith and Susan Corrigan
Co-curators, The Art of the Book '98



The Art of the Book '98 est la troisième exposition, avec jury, pour laquelle nous avons le plaisir et le privilège d'assumer la co-responsabilité. Dans les dix dernières années nous avons accompli cette tâche pour un grand nombre d'expositions, quelles soient itinérantes ou fixes avec invitation, par exemple: Meister der Einbandkunst, Contemporary Canadian Bookworks, Boxed-In, Bookworks '90 et '93 et plusieurs performances didactiques et historiques.

Cependant, les expositions de l'Art du livre nous offrent une chance unique de voir réunis dans une même exposition, les travaux de nombreux artistes oeuvrant dans différents domaines et provenant de régions différentes. Ceci nous a permis de percevoir les changements qui s'opéraient dans ce domaine et aussi nous avons pu connaître les travaux d'un grand nombre d'artistes.


The Art of the Book '98 a reçu 323 soumissions de 144 artistes du Canada (Nouvelle Écosse, Nouveau Brunswick, Québec, Ontario, Manitoba, Saskatchewan, Alberta, Colombie britannique), des États-Unis, de la France, de l'Espagne, de l'Angleterre et de la Finlande. Nous croyons que le nombre aurait été encore plus élevé si nous avions jugé les oeuvres elles-mêmes plutôt qu'à partir de diapositives. Car, plusieurs artistes ne se sentent pas à l'aise avec la photographie et ont du mal à bien y mettre en évidence leurs travaux.


Cette manière de juger à partir de diapositives est, sans aucun doute, la moins souhaitable. En effet, il est souvent difficile de juger de la qualité du travail d'un point de vue esthétique ou technique, les raffinements n'apparaissant pas toujours. Certaines pièces se prêtent à la photographie mieux que d'autres, ce qui peut souvent occasionner une deuxième évaluation de la part des juges. Mais, les diapositives sont nécessaires lorsque l'on a un très grand nombre de soumissions et surtout pour celles qui proviennent de l'extérieur du pays. Cette exposition en a reçu 126. Pour l'exposition de 1993, nous avions dû réclamer 100 paquets des douanes et nous nous sommes promis de ne plus recommencer ce processus. Les accords de l'ALENA et la TPS ont rendu ces exercices encore plus difficiles. C'est donc pour toutes ces raisons que nous avons été forcés de juger les travaux à partir de diapositives.


Par contre, la partie agréable de la tâche nous a permis de voir à plusieurs reprises, plus de 600 diapositives réparties comme suit: les artistes du livre (176 - 54,5%), la reliure artistique (61 - 19%), la calligraphie (30 - 9,2%), l'imprimerie artistique (29 - 8,75%), la fabrication du papier (16 - 5%), la fabrication de boîtes (6 - 2%), la décoration du papier (5 - 1,5%). Nous avons donc vu des oeuvres très variées, intéressantes et d'une grande beauté.


Dans tous ces arts du livre, la calligraphie a fait d'énormes progrès. Il existe un réseau d'associations de calligraphie à travers le Canada et les États-Unis permettant ainsi à un nombre toujours grandissant de calligraphes de s'exprimer et d'exposer leurs travaux.


Mais le nombre le plus important de soumissions, à notre grande surprise, nous est provenu de la catégorie des livres artistiques. De 1989 à 1993 et de 1993 à 1998, les progrès en ce domaine ont été fulgurants. De plus en plus, les travaux sont ambitieux, nouveaux, défiants. L'esprit de risque démontré par les artistes a été couronné de succès.


Nous sommes convaincus qu'il existe un grand nombre de fabricants de boîtes et de décorateurs de papier qui ne se sont pas manifestés. Nous les invitons à le faire en 2003.


La reliure et l'imprimerie artistiques sont les domaines les plus difficiles à réaliser au Canada. Il y eut d'excellents travaux, mais peu de nouveaux artistes, sans doute dû à la pénurie d'enseignement dans ces domaines.


Nous voudrions remercier tous ceux et celles qui ont soumis des travaux à L'Art du livre 1998. Il fut très difficile de juger les oeuvres présentées et le souhait des membres du jury serait que plus d'oeuvres puissent être exposées dans les galeries et ainsi être soumises. Les membres du jury et les curateurs ont apprécié le courage et la générosité des artistes. C'est en s'assurant que vos travaux soient manipulés avec soin, vus par le plus grand nombre possible de personnes et exposés à leur meilleur avantage que nous manifestons notre gratitude envers les artistes.

Sous l'effet de l'énorme travail que requiert une exposition de cette envergure, on se demande souvent si nous le referions, mais finalement, la réponse est toujours oui, car pour nous aussi, la qualité de vos travaux est un enrichissement.


Shelagh Smith and Susan Corrigan
Co-curators, The Art of the Book '98




Powered by Wild Apricot Membership Software